27 juin 2022

Fracture générationnelle et réinvention du lien politique en Afrique subsaharienne

« Jeunesse urbaine, fracture générationnelle et réinvention du lien politique en Afrique subsaharienne », « Urban youth, generational divide and reinventing the political connection in sub-Saharan Africa » est un projet de recherche financé par le Knowledge Management Fund (KMF), un fonds pour la recherche du ministère néerlandais des Affaires étrangères, administré par la Knowledge Platform Security & Rule of Law (KPSRL, Réseau d’experts sur la sécurité internationale et l’État de droit).

L’objectif principal du KPSRL est d’améliorer l’apprentissage et les connaissances, notamment des décideurs en matière de politiques publiques et de programmes relatifs à l’amélioration de la sécurité humaine et au renforcement de l’État de droit. 

Le fonds KMF soutien des événements, des idées de recherche, des projets pilotes et autres initiatives innovantes, qui contribuent à améliorer la qualité des connaissances et les politiques dans le domaine de la sécurité humaine et du renforcement de l’État de droit, en vue de leur adoption ultérieure, particulièrement dans les contextes touchés par les conflits et les crises.

Cette recherche revient sur la trajectoire des mouvements citoyens animés par une frange croissante de la jeunesse urbaine africaine, dont l’action pacifique et les revendications ont contribué à élargir les espaces d’expression au cours de cette décennie, et marqué significativement les évolutions institutionnelles sur le continent. La recherche met en perspective les pratiques innovantes des collectifs citoyens tels que «Y’en a marre» au Sénégal, «Le Balai Citoyen» en Burkina Faso, ou « Filimbi » et « Lucha » en RD Congo, et analyse dans quelle mesure ces pratiques pourraient contribuer à réduire le fossé générationnel, la marginalisation des jeunes dans le domaine politique, et à assurer leur participation sociopolitique effective.

Durée du projet : du 5 juin 2021 au 29 avril 2022. Chef de projet : Michel Luntumbue (GRIP)

Cette recherche complète une précédente étude réalisée par notre l’équipe du GRIP sur la genèse et le positionnement de ces mouvements (Une jeunesse africaine en quête de changements, avril 2017).

Le produit final de la recherche est la production d’un livre électronique de 60 à 80 pages, basé sur des entretiens avec les représentants des mouvements citoyens ciblés par l’étude. Une dizaine d’entretiens ont été menés avec les membres de collectifs citoyens et activistes, issus principalement de six pays francophones (Burkina Faso, Guinée Conakry, Congo-Brazzaville, RD Congo, Sénégal, Togo).

Le livre sera présenté dans le cadre d’un séminaire en ligne portant sur les grandes lignes des pratiques politiques de ces mouvements citoyens et leurs propositions de réformes démocratiques. Le Webinaire sera organisé en collaboration avec le Think tank citoyen Wathi Think Tank, basé à Dakar, et verra la participation des acteurs des collectifs citoyens ciblés par l’étude ainsi que par le secrétariat de l’Université populaire de l’engagement citoyen (UPEC). La publication originale en français (FR) sera également traduite en anglais (EN) pour une diffusion au delà du seul espace francophone. L’idée est de lancer des synergies entre les collectifs francophones et la plateforme Yada « Young African defenders in action » et ainsi créer des ponts au niveau continental.

Les médias en parlent

Gilles Yabi, responsable du Think tank Wathi, a été interviewé par RFI, à l’occasion de la publication du livre coécrit par le GRIP (Michel Luntumbue et Claire Kupper) et de la table ronde en ligne du 27 avril sur les « mouvements citoyens africains et la réinvention de la politique par la jeunesse ». Lisez l’article de RFI en ligne